Aller au contenu

À l’affiche

Difret

Date : 29 novembre 2018

Heure : 19h30

Difret

Film éthiopien de Zeresenay Berhane Mehari – 2017 – 103mn

En Éthiopie, Hirut, une jeune fille de quatorze ans, se fait kidnapper à la sortie de l'école par un fermier qui veut l'épouser. Selon une tradition ancestrale locale, les hommes enlèvent celles qu'ils désirent prendre pour femmes. Mais la jeune fille réussit à s'échapper en tuant son agresseur. Accusée de meurtre par la police et mise aussitôt en prison, Hirut risque la peine de mort. Elle est défendue par Meaza Ashenafi, une jeune avocate pionnière du droit des femmes et des enfants en Éthiopie. Si Meaza Ashenafi démontre que l'écolière a agi en légitime défense, défier une des plus anciennes traditions du mariage forcé se révèle ardu...

Trois projections à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes (25 novembre), en partenariat avec la mairie de Toulouse
jeudi 29 novembre 2018, 14h30
Médiathèque Grand M – 37 avenue de la Reynerie, Toulouse – métro Bellefontaine – en partenariat avec l'association Bell'Arc en Ciel
jeudi 29 novembre 2018, 19h30
Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d'Aubuisson, Toulouse – métro François Verdier ou Jean Jaurès

en partenariat avec Karavan – Projection suivie d'un débat avec Baby Coumba, de l'association Ta vie en main

vendredi 30 novembre 2018, 12h45
La Fabrique
– Université Jean-Jaurès, Toulouse – en partenariat avec le CIAM (Centre d'Initiatives Artistiques du Mirail, secteur « Cultures du Monde ») – métro Mirail Université

 

 

Frontières

Date : 1 septembre 2018

Heure : 20h30

Frontières

Film burkinabé de Apolline Traoré – 2017 – 90 mn

Adjara, Emma et Sali se rendent à Lagos. Les trois femmes se rencontrent dans un bus sur le trajet Bamako, Cotonou via Ouagadougou. Le voyage est un parcours de combattants. Elles subissent des pannes de voitures, affrontent des coupeurs de routes et sont témoins de vols entre passagers. Mais leur pire cauchemar reste le franchissement des frontières où elles sont exposées à la corruption, aux violences faites aux femmes et au trafic. Pour s’en sortir, Adjara, Emma et Sali sont obligées de se serrer les coudes et de prendre soin les unes des autres...

samedi 1er septembre 2018, 20h30 – Cinéma  Le Cratère, 95 grand rue Saint-Michel, Toulouse – métro Palais de justice ou Saint-Michel

en présence de Naky Sy Savané, actrice du film

Entrée payante : 6 €, 4,50 € ou 3,50 € (Tarifs du Cratère)

Dans le cadre du festival Africlap (28 août au 2 septembre 2018).

 

Télécharger le flyer de la projection Frontières

Correspondances

Date : 30 août 2018

Heure : 19h30

Lieu: Samatan (32)

Correspondances

Film de Laurence Petit-Jouvet – 2010 – 58 mn

Des femmes de la diaspora malienne vivant à Montreuil en Seine-Saint-Denis, s’adressent dans une « lettre filmée » à une personne de leur choix, réelle ou imaginaire. Des femmes de Bamako et de Kayes au Mali s’en inspirent ensuite librement, pour réaliser à leur tour leur « lettre filmée ». Chacune était invitée à parler de son travail, chacune a saisi l’occasion pour dire ce qui est important pour elle. Toutes ont participé aux étapes successives de la fabrication de ces courts métrages, dans le cadre d’ateliers de création audiovisuelle menés en France et au Mali par Laurence Petit-Jouvet. L’ensemble forme un film qui enjambe les distances, fait résonner ces voix qui expriment les frustrations, les passions, la résistance de ces femmes.

Projection à venir

  • jeudi 30 août 2018, 19h30 – Salle Jean-Claude Brialy, place des Cordeliers Samatan (32) – dans le cadre du festival Sam'Africa

Précédentes projections dans la région Occitanie

  •  samedi 10 mars 2018, 17h  – Auditorium Dom-Vayssette, 1 rue Cavaillé Coll 81600 Gaillac, événement organisé par Paroles de Femmes dans le cadre de la Journée internationale pour les droits des femmes (60 personnes) [Tout le programme de l'événement]
  • samedi 25 mars 2017, 17h  – Chai des Clauzades à Lavaur (Tarn) – dans le cadre de la rencontre proposée par Kana Dougou Bla (40 personnes)
  • vendredi 3 mars 2017, 19h30  – Espace des diversités et de la laïcité, à Toulouse – en partenariat avec Africlap
    Débat : « Prendre sa vie en main, un enjeu pour les femmes ici et là-bas »    (160 personnes)
  • jeudi 9 mars 2017, 12h45 – La Fabrique à Toulouse  – en partenariat avec le CIAM-Secteur « Cultures du Monde » (40 personnes)

Le flyer de Correspondance

RDC : le karaté pour se reconstruire

Date de début : 1 juin 2018

Date de fin : 2 juin 2018

RDC : le karaté pour se reconstruire

Reportage de Katia Clarens, Thomas Nicolon, Bastien Renouil, Nicolas Combalbert et Xavier Gaillar  – 2017 – 25 mn  – 

En République Démocratique du Congo, la guerre est officiellement terminée depuis longtemps. Pourtant, le viol se généralise : chaque année, 400.000 femmes en sont victimes.

Certaines d’entre elles sont recueillies à la Fondation Panzi, créée par le Dr Mukwege, un chirurgien qui les prend en charge. Depuis 3 ans, Laurence Fischer, triple championne du monde de karaté, se rend à la fondation pour apprendre l’autodéfense aux femmes violées. Une rencontre qui va bien au-delà du karaté… une rencontre entre femmes, où s’invitent la force, le rire et les larmes.

Projections à Toulouse
(mêmes séances que pour Une place pour moi)
vendredi 1er juin 2018, 19h30
Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d'Aubuisson, Toulouse – Métro François Verdier (60 personnes)
Samedi 2 juin 2018, 15h
Médiathèque Grand M – 37 avenue de la Reynerie, Toulouse – Métro Bellefontaine (35 personnes)
Les deux séances seront suivies d'un échange avec Laurence Fischer, protagoniste du reportage, fondatrice de l'association d'éducation par le sport «Figth for dignity».

Une place pour moi

Date de début : 1 juin 2018

Date de fin : 2 juin 2018

Une place pour moi (A Place for Myself)

Court métrage de fiction de la réalisatrice rwandaise Marie-Clémentine Dusabejambo – 2016 – VOST – 21 mn

Dans une école primaire arrive une fille albinos âgée de cinq ans, Elikia.
À cause de la cou­leur de sa peau, ses camara­des de classe s’aperço­ivent que sa différence est plus un problème qu’un caractère par­ti­culier. Tandis que son voisi­nage la considère comme un stéréotype, sa mère la sou­tient. Ensemble, elles réagis­sent et élèvent leurs voix pour trouver leur propre place.

Ce film a déjà reçu plusieurs prix, dont celui du court-métrage du festival Films Femmes Afrique, attribué par des lycéennes de Dakar.

Projections à Toulouse
(mêmes séances que pour RDC, le karaté pour se reconstruire)

vendredi 1er juin 2018, 19h30
Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d'Aubuisson, Toulouse – Métro François Verdier (60 personnes)
Samedi 2 juin 2018, 15h
Médiathèque Grand M – 37 avenue de la Reynerie, Toulouse – Métro Bellefontaine (35 personnes)

Millefeuille

Date : 28 mars 2018

Heure : 19:30–23h

Lieu: Espace des diversités et de la laïcité Toulouse

Millefeuille (Ma nmoutech)

Film tunisien de Nouri Bouzid – 2012 – 105 mn

C’est l’histoire de tout un pays que raconte Nouri Bouzid au travers du destin de deux jeunes filles, Zaineb et Aïcha, symboles de la Révolution et de l’avenir de la Tunisie. Toutes deux se battent pour leur indépendance, pour gagner leur liberté. Toutes deux luttent contre les carcans religieux et culturels établis par une société archaïque. Une société qui, alors que le pays est en émoi, hésite encore entre modernité et traditionalisme.

Zaineb et Aïcha se battent pour se reconstruire, et ce en dépit des pressions sociales et masculines auxquelles elles doivent chaque jour faire face

mercredi 28 mars 2018, 19h30
Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d'Aubuisson, Toulouse

Dans le cadre du Ciné-Club de la Diversité proposé par Karavan (150 personnes)

Avec la participation au débat de Zeineb Ben Sassi, membre du bureau de l'association des étudiants tunisiens de Toulouse

Prospectus Millefeuille (recto) et Prospectus Millefeuille (verso)

Correspondances

Date : 10 mars 2018

Heure : 17:00-18:30

Lieu: Auditorium Dom-Vayssette, 1 rue Cavaillé Coll 81600 Gaillac

Correspondances

Film de Laurence Petit-Jouvet – 2010 – 58 mn

Des femmes de la diaspora malienne vivant à Montreuil en Seine-Saint-Denis, s’adressent dans une « lettre filmée » à une personne de leur choix, réelle ou imaginaire. Des femmes de Bamako et de Kayes au Mali s’en inspirent ensuite librement, pour réaliser à leur tour leur « lettre filmée ». Chacune était invitée à parler de son travail, chacune a saisi l’occasion pour dire ce qui est important pour elle. Toutes ont participé aux étapes successives de la fabrication de ces courts métrages, dans le cadre d’ateliers de création audiovisuelle menés en France et au Mali par Laurence Petit-Jouvet. L’ensemble forme un film qui enjambe les distances, fait résonner ces voix qui expriment les frustrations, les passions, la résistance de ces femmes.

Projection à venir

  • jeudi 30 août 2018, 19h30  – Samatan (32)

Précédentes projections dans la région Occitanie

  •  samedi 10 mars 2018, 17h  – Auditorium Dom-Vayssette, 1 rue Cavaillé Coll 81600 Gaillac, événement organisé par Paroles de Femmes dans le cadre de la Journée internationale pour les droits des femmes (60 personnes) [Tout le programme de l'événement]
  • samedi 25 mars 2017, 17h  – Chai des Clauzades à Lavaur (Tarn) – dans le cadre de la rencontre proposée par Kana Dougou Bla (40 personnes)
  • vendredi 3 mars 2017, 19h30  – Espace des diversités et de la laïcité, à Toulouse – en partenariat avec Africlap
    Débat : « Prendre sa vie en main, un enjeu pour les femmes ici et là-bas »    (160 personnes)
  • jeudi 9 mars 2017, 12h45 – La Fabrique à Toulouse  – en partenariat avec le CIAM-Secteur « Cultures du Monde » (40 personnes)

Le flyer de Correspondance

Umoja, le village interdit aux hommes

Date : 12 janvier 2018

Heure : 19:30–23h

Lieu: Espace des diversités et de la laïcité Toulouse

Umoja, le village interdit aux hommes

Documentaire de Jean Crousillac & Jean-Marc Sainclair, 2008 – 52 mn – VOST

De 1970 à 2003, des centaines de femmes disent qu'elles ont été violées par des soldats britanniques dans le nord du Kenya. Pour avoir apporté la honte sur leur communauté, elles se font ensuite battre et répudier par leurs maris. Une poignée d’entre elles se regroupe alors et crée Umoja, un village interdit aux hommes, qui devient rapidement le refuge des femmes samburu victimes de violences. Le succès d’Umoja attise la jalousie des hommes qui attaquent régulièrement le village et causent de nombreux problèmes à sa fondatrice, Rebecca Lolosoli.

vendredi 12 janvier 2018, 19h30
Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d'Aubuisson, Toulouse
Projection suivie d'un échange avec Jean Crousillac, co-réalisateur du documentaire
(100 personnes)
Un extrait du film

Les Dames de la colline

Date de début : 1 décembre 2017

Date de fin : 2 décembre 2017

Les Dames de la Colline

Film de Chloé Henry-Biabaud – 2014 – 55 mn

https://i.vimeocdn.com/vod_poster/50944_310x459.jpg

En 1994, elles ont survécu au génocide Tutsi au Rwanda.

Aujourd’hui, les rescapées de Rutonde vivent toujours sur leur colline, à l’est du Rwanda. « La mort n’a pas voulu de nous », disent-elles en plaisantant.
 Uniques survivantes de leur famille, bafouées jusqu’au plus profond de leur intimité, elles sont toujours debout, belles, dignes et fortes. 
Depuis, les jeunes filles sont devenues des femmes, et les mères des grands-mères. Accompagnées par Amélie Mutarabayire Schafer, psychologue franco-rwandaise, elles ont laissé la vie regagner peu à peu leur quotidien. 
Vingt ans après le génocide, ces femmes sont devenues la clé de voûte de la reconstruction de leur pays. Les rescapées de Rutonde s’investissent dans leur communauté économiquement, culturellement, politiquement. Et, de façon beaucoup plus intime, dans l’éducation des nouvelles générations.

Projections à Toulouse, dans le cadre de la journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes (25 novembre)
vendredi 1er décembre 2017, 19h
Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d'Aubuisson, Toulouse (70 personnes)
Samedi 2 décembre 2017, 14h
Médiathèque Grand M – 37 avenue de la Reynerie, Toulouse – Métro Bellefontaine
en partenariat avec l'association Bell'Arc en Ciel (40 personnes)
Les deux séances ont été suivies d'un échange avec Amélie Mutarabayire Schafer, co-auteure du film et fondatrice de l'association Subiruseke Retrouve le sourire,  : Page Facebook de Subiruseke

Barakeden

Date : 10 novembre 2017

Heure : 19:00–23h

Lieu: Salle Osète, Espace Duranti, Toulouse

Barakeden, les petites bonnes de Bamako

Film de Adeline Gonin – 2015 – 57 mn

Oumou a quitté son village à 14 ans pour venir travailler comme bonne à Bamako. Journées interminables, humiliations, salaire de misère comme des centaines de milliers de ses semblables, elle endure pour espérer une vie meilleure. Le soir, ces « petites bonnes » se retrouvent et laissent éclater leur rancœur. Aidées par quelques militants, certaines commencent à s'organiser pour faire valoir leurs droits. Pendant ce temps, Hawa s'apprête à partir pour la première fois à la ville…

vendredi 10 novembre 2017, 19h
Salle Osète, Espace Duranti – 6, rue du Lieutenant Colonel Pélissier, Toulouse
(65 personnes)
 Projection suivie d'un débat avec la réalisatrice, Adeline Gonin

Le flyer de Barakeden